Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/04/2007

C'est vendredi

e8acd7c80b770324c3ed5e582b22f6be.jpg 

         Jour de marché et de grand déballage sur la place du village. Jour de jalousie pour la femme du boucher qui voit d’un mauvais œil la venue d’un concurrent ambulant, avec son bel étalage flambant neuf, aux chromes astiqués, et qui crie plus fort qu’un homme politique pour vendre sa marchandise. De surcroît, il a un accent flamand !

          Le jour du poisson et des arêtes malintentionnées. 

         C’est le jour ou les eurosceptiques iront tout de même jouer à l’euromillion.

         Jour ou maman rendra une visite à sa mère au cimetière « Gautier de Pontoise » parce que ça ne se fait pas de laisser les morts tout seuls, tout le temps. 

         Vendredi, un jeu PlayStation sortira et les enfants en profiteront (sauf ceux dont les parents préfèreront qu’ils lisent un bon livre) ; les ambulanciers seront épuisés tellement faudra courir aux quatre coins du pays ramasser les pressés du weekend ; les navetteurs n’en reviendront pas de voir le train filer sous leur nez parce que la SNCB veut rattraper son retard…

         Encore un jour qui voit briller le soleil et râler ceux qui n’ont pas l’airco. Greenpeace fait des miracles (même si ça ne se voit pas), parce qu’en restant suspendu entre ciel et terre sur une grue à Flamanville (Manche) ils empêchent les consciences de s’endormir. 

         Vendredi, et Bruxelles est toujours la capitale de la flandre, ce qui n’est pas sans donner quelques aigreurs à Leterme et Filip Dewinter.

         Vendredi, et Bruxelles est aussi la capitale de la Belgique , et pourquoi pas de l’Europe … même si ça la fout mal aux Strasbourgeois. 

         Vendredi, et Daerdenne s’arrête sur une aire d’autoroute pour acheter quelques cannettes de bière (ce n’est pas lui qui conduit) et de se dire que c’est une sacrée bonne idée que de vendre de l’alcool ici, surtout pour les routiers qui ont encore une longue route jusqu’en Allemagne ou en Pologne. On se sent moins seul avec une cannette dans le nez.

         Vendredi, et on se dit que le candidat qui me le donnera comme jour de congé, je voterai pour lui.

 

         Patrick Ringal 

    cequejevois@hotmail.com

   

26/04/2007

Au top de moi-même

293b4d3cd0211039300d0fd1c307f7aa.jpg 

          Je ne sais pas ce qui m'a pris, mais hier soir je n’arrivais pas à dormir, alors je suis redescendue au salon. Monsieur le curé, lui, dormait. On peut dire qu’il a la conscience tranquille monsieur le curé, même s’il cache des choses dans ses tiroirs. Je l'entendais ronfler et discuter avec je ne sais qui (j’ai tout de même pris la peine de refermer les portes avec douceur). Enfin, quand je dis que je n'arrivais pas à dormir, c’était plutôt que je rêvais avec furie et je n'aime pas rêver parce que très souvent ces rêves me rendent toute chose (alors qu'à Amboise sur Alèthe il faut marcher droit). J'ai allumé la télévision et je suis tombée sur "Confessions intimes". 

          Ce n'est pas que je sois bégueule, mais je n'aime pas ce genre d'émission. Et là, je me suis fait avoir (et à Amboise sur Alèthe il faut se lever tôt pour se faire avoir par la vie)…

          Un homme s'occupait de sa voiture sous le regard admiratif d’un voisin. Il faisait ce qu'il appelait du tuning. Et je te frotte par-ci, et je te toilette les chromes par-là, et je câline les jantes, j’étreins le pare-chocs, et encore un petit coup sur les rétroviseurs, et maintenant je vais au magasin de voitures acheter de nouvelles enceintes (des 150 watts). Sa femme de le suivre, claudiquant sur des talons, sans pester mais un peu râleuse tout de même, tenant le bébé dans les bras, et disant que c'était un peu trop cher, qu'il fallait rembourser l'emprunt, patati, patata ! Lui ne comprenait pas ! Il n'était pas né celui ou celle qui l'empêcherait de choyer sa berline et de la rendre plus belle au bal des tuneurs … Il disait que sa beauté était au top d’elle-même. 

          Mon dieu comme il s'en occupait ! Et comme j'aurais aimé qu'un homme fasse ça pour moi !

          Ce qui me chagrinait, c’était que là, au beau milieu de la nuit, je n’avais personne à qui en parler. 

          Je me suis servie un chocolat chaud (il paraît que ça vous montre le chemin de votre lit et j’en avais bien besoin) et j’ai regardé le deuxième reportage.

          Une jeune femme se tamponnait le visage devant son miroir. En réalité, elle se maquillait, mais je ne l’ai pas compris tout de suite, tellement elle en mettait du temps ! (Moi, à part me brosser les cheveux et les dents …) Elle s’admirait, Mon Dieu comme elle s’admirait ! Elle se trouvait belle.

        Elle se le répétait. Pendant que son mari donnait le biberon à un enfant tout juste sorti du sommeil. Elle regardait ses dents, qu’elle avait chevalines, et disait que toutes les miss France et Belgique (surtout les miss belges) aillent jouer du popotin au Maghreb. (Je ne sais pas du tout pourquoi elle parlait du Maghreb … Encore une envieuse qui votera Sarkozy.) 

         Ils sont allés se promener et la bécasse (pardon Mon Dieu !) critiquait toutes les femmes qu’elle croisait, tout en disant d’un ton angélique : « Tu vois, là, je suis au top de moi-même ! J’aime que les autres femmes me regardent. »  Elle n’écoutait pas son mari qui essayait de lui dire que si on la regardait comme-ça, c’était parce qu’elle portait une mini-jupe. Et quand je dis mini, c’était même du minimal, c’était de l’infime, de la grandeur de mon mouchoir ; bref, une jupe micro !

         Ce qui me chagrinait au beau milieu de la nuit, c’était qu’on donnait plus de temps de parole à cette gauloise stupide (Mon Dieu, pardon) qu’à José Bové …

 

 

             Patrick Ringal

 

     cequejevois@hotmail.com

 

 

 

25/04/2007

Le populiste

9e68c0e4fa0a7ada53da65316f5669c5.jpg 

         Il fait peur tout de même. Bon, je sais, tout le monde le dit, mais maintenant il fait vraiment peur Sarkozy ! Depuis qu’il a réussi son premier tour, il tient un discours qui fait froid dans le dos, parce que justement il essaye de nous prendre par derrière. Il nous regarde droit dans les yeux et il nous fait un discours tout rond, tout ronronnant sur la beauté humaine, la grandeur des différences, le partage avec les plus démunis. Maintenant, c’est du lissé, du poli et du propre à tous les étages.     

        D’ailleurs, qu’est-ce qu’elle était propre sa voiture quand il traversait Paris après les résultats, entourée de motos, à la méthode Chirac … (mais lui c’était après le deuxième tour) !         

       Maintenant, y a plus de temps à perdre, il faut convaincre les centristes de le rejoindre. Il faut prendre de vitesse Ségolène Royal sur son propre terrain, comme il a pris de vitesse Jean-Marie Le Pen sur le sien, en lui volant ses propos racistes. Il faut adoucir et montrer son humanisme. Il va même jusqu’à s’asseoir avec de pauvres femmes battues et leur promettre un bel avenir. (C’est fou ce qu’il ressemblait à Benoit XVI, le rat d’hiver, quand il écartait les mains comme pour dire : venez me rejoindre dans le monde meilleur que je vous offre !)

       A le voir, on a l’impression qu’il va, dès cette après-midi, aller signer une pétition pour Greenpeace ou le WWF, ou qu’il va devenir parrain d’un petit black en Somalie !  

      J’espère que la gauche, et François Bayrou avec, lui feront comprendre haut et fort qu’il a à rougir de son histoire, contrairement à ce qu’il disait en meeting : «  La France n'a pas à rougir de son Histoire. Elle n'a pas inventé la solution finale. ». Non, mais elle a envoyé des Juifs la rejoindre.

         Z’allez pas me dire que les Français sont si cons qu’ils ne vont pas se rendre compte que Sarkozy a tout du populiste et rien du présidentiable…  

 

            Patrick Ringal

     cequejevois@hotmail.com