Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/05/2007

Mauvais oral

 

 

 

b24da4aab4246256e90e8f6e96247380.jpg 

 

 

 

       Moi j’étais convaincue qu’elle avait réussi son examen oral. Je la trouvais tellement forte. Et puis, c’était pas tous les jours (c’était même la première fois) qu’on pouvait voir une femme à la télévision se mesurer à un homme dans un débat aussi important. J’étais fière d’être femme. Ségolène était sûre d’elle, droite, franche. Elle ne donnait pas l’impression d’avoir peur ou d’être dépassée par l’importance de la tâche qui l’attendait. Je trouvais qu’elle marquait des points. Je dois dire qu’elle fait un peu partie de ma famille depuis quelques mois. Et puis, j’ai bien dû me rendre à l’évidence, je me suis trompée. Ben oui ! Puisque tout le monde le dit ! Tout Amboise sur Alèthe ! Et les sondages avec … 55/45 pour cent ! Ca c’est vraiment un chiffre qui donne envie d’aller passer ses vacances en Provence ! 

         C’est encore le syndrome de la femme. On ne peut pas confier les codes nucléaires à une femme, surtout si elle s’énerve dès qu’on parle d’handicapés ! Déjà qu’elles ont le droit de vote et qu’elles se prennent pour des hommes, si en plus on leur donne les codes !

         J’avais surtout remarqué que le petit homme de droite, le populiste, passait son temps à éviter le regard de la femme. Il s’adressait tout le temps à Poivre d’Arvor (et jamais à Arlette Chabot !), il le prenait à témoin, comme un enfant qui cache une mauvaise note. 

         Sarkozy n’aime pas regarder les femmes droit dans les yeux. Sans doute qu’elles lui révèlent son impuissance et que c’est pour ça qu’il aime tant le pouvoir. Regardez Cécilia (la femme du petit homme), elle l’a bien trompé, et pas qu’une passade ! Et puis elle est revenue. Tout de même, être la première dame de France, ça vous fait réfléchir, même si c’est aux cotés d’un nabot ! (Pardon mon dieu)    dc5f1cf305fb049050eb3d8a86b00bd2.jpg

        Je dois bien me rendre à l’évidence, je n’ai rien compris à ce débat, puisque tout le monde le dit. Je l’ai suivi avec mon cœur de femme, avec mon émotivité, et ça ne fait pas une présidente.

         Le pouvoir est froid, les hommes sont sensibles. Ca ne se marie pas bien. 

         Monsieur le curé aime bien Sarkozy. Je préfère ne pas trop en discuter avec lui, parce qu’il devient tout rouge quand il parle politique et c’est mauvais pour sa tension ; je ne voudrais pas qu’il me jette le mauvais sort. Il l'aime encore plus depuis que "Saintsarko" a parlé des cathédrales...

  

        Patrick Ringal 

  cequejevois@hotmail.com

   

Les commentaires sont fermés.