Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/10/2007

Placide dans le grand Nord

 

 

47c6bbb4215925adf1e4ed2feb505dd0.jpg 

 

 

 

         Que je vous dise, tout va bien. Depuis quelques jours je travaille mon chant comme jamais. C’est que la peur m’habite. L’angoisse quoi. Le trac. 

         Je connais bien le Bach et le Telemann. Il n’y aura pas de problème. Et puis, j’ai encore deux jours avant la première répétition. Deux fois dormir. Enfin, deux fois se retourner dans le lit en chantant mentalement les arias et les récitatifs. Ma fiancée est un peu énervée, alors je lui fais plus de câlins que d’habitude. Mais ça l’énerve un tantinet parce qu’elle voudrait dormir... Bon, bon, ça va, je vais dans le divan.

         Et me voilà seul dans l’obscurité et le grand vide du salon, ruminant mes arias et mes pensées. C’est fou ce qu’une pièce comme le salon est étrange la nuit. Un salon n’est pas fait pour dormir. Il doit y avoir de la lumière, du bruit, une télé qui fonctionne, je ne sais pas, des amis ou mon fils qui me parle. Mais là, tout seul, c’est comme être dans le grand Nord. D’ailleurs, j’entends des ours blancs qui chassent le phoque.

 

 

13a060cb0679e8328ec83645c6798838.jpg

         D’où je suis (dans le divan), je peux voir le bac coulissant dans lequel je mettais mes bières. Je sais qu’il y en a une. Je l’ai laissée exprès, pour me lancer un défi ; si t’arrêtes de boire, tu dois être capable de regarder une canette de bière sans trembler, non ! Que diable ! Et bien tiens, justement le diable n’est pas loin. Il est au-dessus de mon épaule et il me souffle qu’une petite bière me détendrait, qu’elle m’aiderait à dormir, qu’elle me transporterait doucement et tendrement au pays de « Bonne nuit les petits » ! Foutaise ! que je lui crie... 

         Le Bach et le Telemann ça va, mais le Haendel ma foi, pas trop. Oh la la ! plus que quatre semaines avant de rejoindre la Hollande et les américains !

         Que je vous dise ; un oratorio comme le Messie est déjà en soi une grande œuvre, complexe, belle et qui demande de grands chanteurs. La basse par exemple, moi, a quelques airs virtuoses, et en temps normal on est bien content d’avoir la partition en main, d’être tout près du chef d’orchestre, de se tenir bien campé sur ses jambes, comme un marin à la proue du navire, et de chanter. Que chanter ! Alors qu’avec les américains, va falloir connaître par cœur, va falloir jouer, courir et tutti. Il y a de la surprise dans l’air. Je ne sais pas ce qu’ils vont me demander, mais je sais que ce ne sera pas du pipeau ! Va y avoir des vagues ! Ca je vous le dis ! 

         Tu dois dormir Placide. La voix n’aime pas les insomnies. Elle a besoin d’être bichonnée. Bon, à demain !

         Là dessus, ma fiancée vient me prendre par la main et m’emmène dans le lit. C’est tout de même mieux que de dormir dans un igloo dans le grand Nord !

 

6bffa1dcde9bdd9b281349a0da970bfe.jpg

         Patrick Ringal

 cequejevois@hotmail.com

  

Les commentaires sont fermés.