Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/11/2007

Placide et l'employé communal

 

 

79ecfe93346772db407768f8e9b69df4.jpg 

 

 

         Voilà, je suis fin prêt ! Je viens de me garer devant la salle de répétition. Je souffle un peu. Fin prêt, oui, sauf que je n’ai pas de voix. Mon mal de gorge n’a fait qu’empirer. J’ai passé une horrible nuit (une nuit de raclements, de déglutitions, une nuit à me relever pour aller boire une tisane de thym avec du miel et du citron, une nuit sans cauchemars mais aussi sans sommeil). 

         Au petit matin, j’étais déjà entrain de chanter mentalement mes arias et mes récitatifs. Je ne trouvais plus les notes, ni mes entrées, ni mon fils Dylan, d’habitude si prompt à se lever tôt pour jouir de la vie. Il est chez sa mère Placide. Ah oui, j’avais oublié !

         Est-ce qu’il n’aurait pas été plus simple d’être employé communal dans un cimetière ? Ceux-là doivent bien dormir. Ils vivent au grand air, dans des lieux calmes. Ils peuvent avoir la gueule de bois, personne ne s’en plaindra. Quand on enterre un proche on ne fait pas attention aux autres et encore moins à l’employé communal. C’est vrai qu’il y a pas mal de boulot le 1er novembre, mais qu’à cela ne tienne, dès le 02 ça se calme. Et puis, une fois qu’il est sous terre, le défunt vous foutra la paix. Ce n’est pas lui qui ira rapporter à la direction que le bois est pourri ou qu’il y a des infiltrations d’eau, ni qu’on fait une pause pas tout à fait réglementaire pour se prendre une bonne Maes.  Pas de réclamations ! Peinard ! Et surtout, pas de soucis si on n’a plus de voix... 

         Alors que moi, j’ai choisi la musique et le chant. J’ai choisi de griller ma moelle à toute vapeur tellement j’ai le trac.

         Fin prêt pour entrer dans l’arène et me mesurer à l’orchestre et au chef, mais pas certain que je m’en tirerais sans bavures. Il y a toujours un couac. Bah ! Ce n’est qu’une répétition Placide ! Je sais... Laissez-moi vous dire que si on chante mal à une répétition, on a déjà brûlé une bonne partie de son crédit, même si le concert est dans six jours. 

         Allez, faut que j’y aille.

         J’espère que je n’en sortirai pas les pieds devants. Et si ça arrive, et bien mon employé communal s’occupera de moi... Et c’est promis, on boira une bonne Maes ensemble !   

 

 

         Patrick Ringal

  cequejevois@hotmail.com

  

Les commentaires sont fermés.