Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/11/2007

Placide face à l'orchestre

 

 

 

2ef81f0c999cbfab89324fad0d419c98.jpg 

 

 

         Allez, un petit coup de fouet, un bon petit jus de pomme bien sucré et dégueulasse, avant de commencer cette première répétition avec orchestre (voir Placide du 04 novembre 2007) ! Hop ! Maintenant gamin, faut sortir de la voiture et marcher droit vers la tranchée... Là-bas, il y aura des archers et des tromblons pour te canarder.

         Placide n’a jamais eu autant le trac avant une répétition. C’est parce qu’il n’y a pas assez de bières dans son estomac et surtout dans le cœur. Il n’est pas sous l’emprise vaporeuse et anesthésiante de l’alcool. C’est quelque chose d’être lucide ! Nom de nom, on voit le monde comme il est, et le monde n’est pas à portée de main ; faut se battre pour en faire partie. Un petit coup de gnôle et nous voilà sur une autre planète. 

         Je franchis la porte d’entrée. Ils sont tous là. Tout l’orchestre est en place, en arc de cercle autour du chef, armes et instruments à la main. J’ai un coup au cœur quand le chef m’interpelle !

         - Ah, vous voilà ! Bonjour Placide, je suis content de travailler avec vous. Bienvenue.  En forme ? 

         - Heu ... (Pour tout dire, on n’est jamais en forme avant une première répétition. Merde quoi ! En forme ! Non, je ne suis pas en forme ! Je voudrais être agent communal ...)

         - Bien parfait ! Je savais que je pouvais compter sur vous ! Nous avons du pain sur la planche, alors on va tout de suite commencer par le grand aria du Telemann. Messieurs, dames, vous allez entendre ce que chanter veut dire ... Vous êtes prêt Placide ? 

         - Heu, oui...

         - Alors, à vos postes ! Archets en positions ! Trombones, pavillons levés ! Que la musique tonne !

 

 

091d583afda182c90fbd1a3f6d059beb.jpg

         Pas le temps de me poser. Le chef militaire lève sa baguette ... Même pas le temps de prendre ma partition. Je farfouille aussi vite que je peux dans mon sac. Ah, la voilà. Vite retrouver la page ... 

         - Placide ! C’était à vous ! Que diable !

         - Je ne trouvais pas ma partition. 

         - Bien, reprenons, et ne me faites plus ce coup là !

         Me voilà tout à fait à l’aise d’entendre des paroles aussi encourageantes ! Ma fiancée, que n’es-tu près de moi pour me masser le dos et me dire que je suis le plus beau ... !

         Le monde n’est pas à portée de main.

 

 

 

 

           Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

Les commentaires sont fermés.