Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/01/2008

Placide se demande pourquoi ...

 

 

                  Les histoires de Placide ont débutées le 24 septembre 2007

 

 

 

 

92802b602cf32ba4d38052cc739bfa66.jpg 

 

 

         Oui, pourquoi (alors qu’il ne lui reste que dix minutes avant d’entrer dans l’église et de chanter Bach et Telemann) il est si difficile de cesser de boire ? Enfin, boire non, mais difficile de ne plus mettre de vin dans son eau ou du whisky dans son coca ou encore de la bière dans une canette... 

         Hier soir, il s’est fendu d’une belle tournante suivie d’une belle absence. Ce matin, grâce à sa fiancée, il a réussi à se lever. Merci ma chérie ! Mais bon sang dans quel état ! Une épave, et je dirais même une sacrément vieille épave, une bondieuserie d’épave toute fendue...

         Pourquoi est-ce si difficile ? Sans doute parce qu’il vit en ville. Voilà l’explication. En ville il y a trop de night shop ! 

         Prenons un soir normal. Un soir d’arrêt de la boisson. Tout va bien, et puis, soudainement, Placide se dit qu’un dernier adieu à la bière ce serait pas mal ! Promis, la dernière fois dire adieu. Alors (même à 2 heures du matin), il suffit de descendre la rue, de tourner à gauche, de marcher 25 mètres et voilà que s’offre à lui la panoplie complète des alcools dans un night shop. Si celui-ci est fermé, pas de panique Placide, on continue, on tourne à gauche un peu plus loin, on remonte la rue sur 112 mètres et voilà un deuxième night shop ! Si celui-ci est encore fermé (y aurait-il une épidémie ou un raid des alcooliques anonymes ?) on fait demi-tour et on se dirige vers le boulevard. Là-bas, sûr, comme les nuages sont porteurs de pluies et de déprime, sûr qu’il y a un magasin ouvert toute la nuit ! Bon, c’est plus cher, mais quand on aime on ne compte pas...

         Alors que si Placide vivait en milieu rural ! Ah ! Ce serait une autre paire de c... Il faudrait prendre la carriole et se taper des kilomètres avant de voir la lumière ! Et encore, rien n’est moins certain. On n’a pas la même notion de la nuit à la campagne. On ne dort pas de la même façon. On n’est pas alcoolique de la même manière... Par exemple, à la campagne, on fait des stocks dans son grenier ou à la cave ... et pas seulement de foin ! En milieu rural, on sait que tout est fermé entre 19 heures et 8 heures du matin. Celui qui a cessé de boire doit attendre toute une nuit avant de se précipiter chez l’épicier. Une nuit ! De quoi réfléchir ...

 

 

547a0ca034d085e81f05b3dceb68ed0c.jpg

         Placide se dit (quelques minutes avant sa surprise-party avec Bach et Telemann) qu’il devrait aller vivre à la campagne pour cesser de boire. 

         Je ne crois pas que ce soit la bonne solution, mais laissons-le croire aux lendemains qui chantent.

         Placide se rendra compte, très rapidement, qu’il n’y aura pas assez de night shop en milieu rural...

 

 

 

 

            Patrick Ringal

 

    cequejevois@hotmail.com

 

 

Les commentaires sont fermés.