Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/07/2009

Mr Prévisible

princesse de clèves

 

 

 

J'ai lu ce matin un article vraiment délicieux. Il m'a ouvert les yeux. C'était dans le New York Times (ce n'est pas que je veux la jouer plus haut ou plus fort, ce n'est pas que je vole plus haut que mes fesses mais c'est vrai je lis l'anglais. - C'est bien d'apprendre les langues, non ? A vrai dire, je ne connais que deux langues et en tant que belge je reconnais que je ne connais pas le flamand, mais bon j'suis pas tombé dedans quand j'étais petit, ni ma famille d'ailleurs (qui remonte à 1289) et je ne m'en porte pas plus mal. Le flamand me donne mal de tête et pour le coup, quand je l'entends parlé, j'suis plus bas que mes fesses... )

J'ai lu cet article dans « The New York Times » et je me suis mis, sans prévenir, à rire divinement. Joe Dalton me fera toujours gondoler. L'est tellement naïf, l'est tellement prévisible. Voilà qu'il essaye de donner une image plus intellectuelle. Sous l'impulsion de miss-j'aime-le-pouvoir, il a cessé de crier partout et sous le vent que le cinéma c'était « Les Bronzés », que la musique était « Michel Sardou » et qu'il était un fan total de « Sylvester Stallone ».

Joe Dalton prépare 2012 et la sortie de sa nouvelle BD : le tome 2 des aventures de Mr Bling-Bling.

Pour ce faire il a changé de garde-robe et porte maintenant des costumes sombres, très English. Il essaye de lire des romans que miss-j'aime-le-pouvoir lui refile (je crois qu'elle lui donne également un résumé pour le cas ou...). Ce qui est délicieux c'est que miss-j'aime-le-pouvoir n'est pas à proprement parlé une prêtresse de la haute culture (Ms. Cassin).

Elle n'est plus une miss des podiums ni une miss de la haute couture, elle n'est plus chanteuse, elle n'est plus que « miss-j'aime-le-pouvoir » ou « miss-je-vais-te-donner-des-conseils-chéri », je vais te les donner parce que tu cours dans la mauvaise direction et j'aimerais tellement que nous puissions rester à l'Élysée jusqu'en 2017. Reste à voir les conseils qu'elle lui donne : -l'air de rien, petit chéri, tu porteras sous le bras un volume de « La Princesse de Clèves ».

sarkozy.jpg

Joe Dalton ne laissera pas une trace culturelle. Il aura beau essayer de transformer Paris, ça ne le transformera pas, lui si petit et si nerveux, lui qui n'a aucune vision, qui ne sait pas que faire un lifting, comme sa miss, ne change pas le fond. Il restera dans l'histoire comme « Mr talonnettes », comme « J'ai beau le cacher mais j'ai toujours été prévisible... »

Aaaah le New York Times …

Patrick Ringal

 

Les commentaires sont fermés.