Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/10/2009

Tempea et son image

 

maquillage2

 

 

Tempea s'est réveillée un matin avec quelques boutons sur le haut des joues. Elle passa un gant de toilette dessus avant de prendre sa douche. Les boutons n'étaient pas gros, mais il y en avait plusieurs. Elle appliqua un fond de teint pour les cacher. Elle passa ensuite une journée normale.

Une fois rentrée chez elle en fin de journée, elle se lava le visage et vit que les boutons avaient grossis. Sans doute une mauvaise digestion.

Après une mauvaise nuit, Tempea se précipita dans la salle de bain pour examiner son visage. Les boutons étaient toujours là, plus nombreux, plus imposants, formant presque de petites plaques. Elle prit donc la décision d'aller acheter une pommade médicamenteuse à base de cortisone. Tempea n'aimait pas laisser traîner les choses.

Mais au matin du troisième jour les boutons formaient de véritables plaques, comme des îles maudites, comme l'acné qui mine toute tentative de séduction à l'adolescence. Elle mit une sacrée couche de fard. Elle passa la journée en évitant le regard des autres et en prenant un rendez-vous chez un spécialiste pour le mercredi.

Le spécialiste lui dit qu'il s'agissait d'une allergie et qu'il fallait attendre que ça passe. « La dermatologie est la branche de la médecine la plus en retard ! lui confia le médecin. » Tempea fut donc mise sur le banc de touche. Elle prit congé. Elle décida de faire un régime à base de soupe, de pain au levain et d'argile verte.

Tempea pensa que c'était bien qu'elle n'eut pas un petit ami en ce moment, parce qu'il aurait sûrement pris ses jambes à son cou pour s'enfuir le plus loin possible. Elle trouvait qu'elle ressemblait de plus en plus à une lépreuse, ou ce qu'elle imaginait être une lépreuse.

Les boutons enflèrent encore au cours de la deuxième semaine. Rien ne semblait vouloir les arrêter. Ils avaient pris possession de tout son visage et rien que son visage. Le reste du corps était épargné. Un petit ami aurait aimé son corps, surtout ses seins. Les petits amis de Tempea aimaient tous ses seins et les plus courageux avaient osé dire qu'ils aimaient aussi son cul. Elle se retourna devant le miroir et regarda ses fesses, mais elles ne portaient pas traces de boutons.

Tempea se mit à penser qu'elle avait peut-être été piquée par une bête venue d'ailleurs et qu'elle allait bientôt ressembler à une mouche, comme dans le film, elle ne savait plus lequel...

       (Suite demain...)

mouche008

 

            Patrick Ringal

 

 

Les commentaires sont fermés.