Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/04/2010

Rêves (1)

 reves1

 

 

       Mon épouse est jalouse de mes rêves parce qu’elle n’est pas présente dedans . . . Il faut vous dire que je suis lent à la détente et que j’ai mis du temps avant de comprendre ce qu’il fallait faire !

        Tout a commencé il y a quelques semaines. J’ai raconté à mon épouse un rêve magnifique que j’avais fait : dans un bel hôtel, des piscines grandioses, d’exquises harmonies de couleurs, des femmes me servaient mes repas . . . et moi, qu’elle a dit, j’étais où ? Heu, et bien, je ne sais pas, mais il y en a une qui te ressemblait très fort !

        Mon épouse ne m’a plus parlé de la journée.

        Le lendemain matin, toujours lent à la détente, je lui ai raconté que cette fois j’étais en croisière sur un très beau bateau quelque part dans les Caraïbes. Qu’est-ce qu’il faisait chaud ma chérie ! Mais il y avait une somptueuse piscine ! Je suppose, qu’elle a dit, que je n’étais pas là et que tu en profitais pour regarder les jeunes femmes en maillot de bain ! Oui, enfin non, heu, je veux dire que tu n’étais pas là mais qu’elles te ressemblaient toutes !

        Mon épouse a claqué la porte et je ne l’ai plus revue de la journée.

        Le lendemain je ne savais pas quoi dire puisque j’avais à nouveau fait un rêve monumental. J’étais dans un palais avec des actrices célèbres, des actrices blondes et brunes, des actrices pornos. Je ne voulais pas lui mentir alors j’ai raconté mon rêve, sans parler des actrices pornos. Mon épouse m’a demandé : cette fois, j’étais avec toi ? Non, enfin oui, dans mon rêve tu étais aussi une actrice célèbre et très belle, mais tu étais en tournage ailleurs . . .

 

reves2

  

 

      Mon épouse s’est renfrognée et m’a dit d’une voix cinglante : tu n’es qu’un gredin menteur !

        Et ça a continué. Non pas comme un gredin, mais comme un benêt, un nigaud, que dis-je, un sot, j’ai raconté mes rêves chaque matin à mon épouse pendant des jours et des jours . . .

        Jusqu’au jour ou . . . j’avais trouvé la solution !

 

        (Suite . . .)

 

 

         Patrick Ringal

 

 

 

Les commentaires sont fermés.