Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/03/2012

Perdu à jamais

DSCN1885 pet.jpg


    J'ai retrouvé un vieil ami d'enfance après des années, mais des années. . . Il était heureux, mais vraiment heureux. Il ne se préoccupait de rien et voyait la vie sous toutes ses formes comme si elles étaient toujours rondes.
    Puis, on lui a demandé de faire une cure pour se désintoxiquer de sa dépendance à l'alcool.
    Et je l'ai perdu à nouveau.
    Quand j'ai été le voir, il ressemblait à une plante de thé fanée, desséchée, flétrie, terne et pisseuse.

DSCN1890 pet.jpg


    Il ne m'a pas reconnu.
    Les infirmières me disaient que c'était une étape normale dans le processus. . .
    Processus mon cul oui ! Il avait perdu toute sa tête et ne voyait plus du tout la vie. . .

DSCN1963 pet.jpg

 

 


    Alors, ceci est un message destiné à tous ceux qui veulent se défaire d'une dépendance quelconque ; que ce soit l'alcool, la cigarette et même la pétanque ou l'art de bien manier le cerf-volant, réfléchissez à deux fois !
    Deux fois mon cul oui ! Trois fois ! Réfléchissez même tout le temps, parce qu'après il sera trop tard !
    Voyez mon ami.
    Perdu à jamais. J'aurais bien voulu le garder encore un peu, même avec l'alcool.
    Allez, je vais réfléchir un peu. . .


Patrick Ringal

29/02/2012

Un meilleur riz


micro1.jpg



    Hier soir, paf ! Plic ! Crrrr ! Notre four à micro-ondes rend l'âme ― et visiblement, pour un micro-ondes, rendre l'âme semble assez violent, vu le potin qu'il a fait. Il est à noter qu'il gardait son âme depuis de nombreuses années (je crois même qu'il a battu le record de longévité des micros-ondes!).
    Il nous a quittés au plus mauvais moment, quand nos invités étaient prêts à manger et qu'ils avaient déjà couteaux et fourchettes à la main.
    Donc, ce matin je me rends dans une grande surface ― je ne peux pas citer son nom, pour ne pas faire de publicité, mais apprenez que le nom de cette grande surface commence par un C et se termine par un R et au milieu il y a le plus bête nom de grande surface !
    Je vais au rayon électroménager.
    Devant moi, des dizaines de fours à micro-ondes.
    Devant moi, des dizaines de prix différents.
    Les prix vont de 49 euros à 379 euros. . .
    Inutile de préciser que j'ai acheté celui à 49 euros, mais je me suis demandé qu'elle était la différence entre le moins cher et le plus cher ?
    Rien, aucune, nada, enfin oui, sans doute plus puissant et avec plus de minutes, mais pas plus de boutons ou une télévision incorporée.
    Ah si, il y avait une différence : le plus cher avait un aspect plus design. . .
    Je crois que pour certaines personnes, le riz que l'on réchauffe au micro-ondes a un meilleur goût quand le four a un beau look. . .

micro 2.jpg

 

Patrick Ringal

 



10/02/2012

Tête de boeuf


  abattoirs2.jpg


  « Rundskop », un film flamand qui risque peut-être de remporter un oscar, mais qui a déjà consacré son interprète principal ― Matthias Schoenaerts ―  du « Magritte du meilleur comédien ».
    Bon, borné comme je suis, je vais attendre que la version française passe sur RTL !
    Un film en flamand ! Moi qui croyais que le flamand n'était utilisé que pour des discours séparatistes. . .
    « Tête de boeuf » que ça veut dire. Alors, j'ai été chercher sur le net et j'ai appris qu'il y avait des gens qui mangeaient de la tête de boeuf au dîner, ou de la tête de veau !
    Borné comme je suis, je n'ai pas envie de découvrir la tête de boeuf. Vous imaginez ! Non, moi je ne peux même pas l'imaginer. . . Bonté divine ! On vous apporte sur une assiette une tête de boeuf entière, qui tire la langue et qui vous regarde comme si vous étiez « Salomé » recevant la tête de Jean-Baptiste sur un plateau ! Impossible !
    Qu'est-ce qu'on mange dans la tête de boeuf ? On commence par quoi ? La langue justement ? Les joues ? La cervelle (s'il lui en reste. . .) ? Les yeux éplorés ? Ce qu'il y a dans le nez ? Impossible !
    J'aime trop la viande pour imaginer le boeuf se rendant à l'abattoir et implorer son bourreau avec un regard paniqué et larmoyant, peut-être un peu tirer la langue pour montrer qu'on est essoufflé, trembler beaucoup pour montrer qu'on a très peur, qu'on est innocent, que c'est une erreur judiciaire, qu'on a encore envie de profiter de la vie. . .

boeuf.jpg


    Moi, je préfère mon boeuf sous cellophane.

 

     Patrick Ringal