Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/03/2008

Patatra !

d6296148b085f91340bbbf3b4db7601b.jpg

 

          J’ai beau vérifier et encore relire, il faut que je me fasse prendre par cette diablesse d’orthographe ! Je m’appelle grammaire et je me perds dans les règles. Il faut que le piège se referme. 

         Clic. Mon texte est sur mon blog. Je suis content. Je peux aller faire une sieste. Et voilà que, par hasard, je relis « Effet papillon » et qu’est-ce que je lis ... ? Les déchets flotte sur je ne sais plus quoi...

         Flotte ! 

         C’est qui qui flotte sur tu ne sais plus quoi ?

         Ben, les déchets ! 

         Oui, les déchets, LES déchets ! Donc on écrit flotte avec quoi ? Avec ... ?

         Ah oui, avec un T, flote. 

         Je vois qu’il y a du travaille.

         Quand je pars vers le sud retrouver mes amis, j’oublie que les mots et les phrases se plaisent à me poser des traquenards !

         Je sais qu’il doit y avoir des fautes, mais je voudrais m’excuser pour ces « déchets qui flotte » !

         Patatra. Il fallait que ça m’arrive. Je ressens cette faute comme un accident de voiture, tout droit dans un platane...

 

 

            Patrick Ringal

    cequejevois@hotmail.com

 

12:15 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, orthographe, blog

16/03/2008

Quel spectacle !

8e77e51f269656b9e718c2d4f2615c8a.jpg 

         J’ai été admirer les vagues. Elles étaient gigantesques. Elles étaient belles comme un envol de mouettes. Je ne pouvais plus détacher mon regard. Je pleurais. Oh non ! Pas de tristesse, mais bien parce que les embruns fouettaient mon visage.  Je me sentais toute petite. J’avais pris le train et pendant tout le trajet j’ai observé la nature. Les arbres se balançaient comme, heu... je ne sais pas comment ils se balançaient... C’était beau, mais ça passait vite. Et puis, je suis arrivée au bout de la Belgique. C’est vrai qu’elle est très petite. 

         Je suis allée sur la digue. Et là ! Mes très chers, des vagues ! Mais des vagues comme des manteaux d’hermine ! Et une vague (par je ne sais quelle force de la nature, ou de la lune...) qui était aussi grande qu’un immeuble dans ma rue à Bruxelles. J’étais contente qu’elle se couche avant d’atteindre la digue.

         Je suis aussi contente d’habiter dans une ville qui est loin de la mer. J’ai peur de l’eau. Regardez les bateaux qui s’échouent sur les plages ! L’eau est forte. Je sais que ne n’écris pas bien, mais je voulais vous dire que le spectacle de la nature rebelle est plus beau que le spectacle des automobilistes coincés dans leur voiture.

         Je m’appelle Rosine et j’aurais mieux fait de ne pas mettre de rimmel !

 

 

 

 

             Patrick Ringal

 

     cequejevois@hotmail.com

 

 

08:15 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, naufrage, vagues, mer, vent

07/03/2008

Pas de lave-vaisselle !

8a528664940797744cc01cae0f9543e8.jpg

 

 

 

           Les hommes qui font la vaisselle ont une meilleure vie sexuelle ... (La DH) 

         Je pense que c’est vrai !

         Moi, je fais la vaisselle tous les jours ; matin, midi et soir, et parfois même la nuit – quand nous avons reçu des amis. Je fais la vaisselle en chantant. Je précise que nous n’avons pas de lave-vaisselle ! 

         (A ce propos, je me suis beaucoup posé la question : fallait-il acheter un lave-vaisselle ou bien continuer à plonger mes mains dans l’eau bouillant de l’évier ? Fallait-il offrir à ma femme un lave-vaisselle pour Noël ? Elle qui ne fait jamais la vaisselle. C’était donc m’offrir un lave-vaisselle. Un cadeau bien égoïste. Vous savez, du genre : on va se faire un beau cadeau mon amour, on va s’offrir une belle et grande télé à écran plat, comme-ça nous serons heureux et nous pourrons regarder les matchs de foot sur grand écran, comme si on était au cinéma ! J’ai essayé de savoir discrètement pour le lave-vaisselle en posant des questions anodines. Et j’ai compris qu’elle préférait recevoir de la lingerie ! Des nuisettes, des dentelles, des talons-hauts, et en prime un jouet pour adulte ! Donc, j’avais ma réponse...)

         Je pense que c’est vrai ! 

         Quand je fais la vaisselle, ma femme me regarde avec tendresse (sauf la nuit, parce qu’elle dort), elle me fait des œillades, elle glousse, elle me trouve beau, elle dit que je suis son homme idéal, elle murmure qu’elle attend avec impatience la Noël ! Elle regarde mes mains et dit qu’elles sont fines et fermes ! Elle vient m’embrasser en disant : tu ne remettrais pas à plus tard cette foutue vaisselle ! On s’en fout de la vaisselle ! Si on allait dans la chambre ?

         Ni une, ni deux, j’arrête tout et nous allons explorer nos pulsions sexuelles, nos zones hors frontière, nos promenades gestuelles, nos élans de bouvier en chaleur... Il n’y a pas encore de nuisette, mais bon, je l’imagine déjà ! 

          C’est après que c’est galère !

         Ben oui, faut reprendre la vaisselle ! Et ma foi, y a encore une sacrée pile d’assiettes ! 

         Ma femme me regarde avec tendresse. J’aime ma femme, elle me touche et je perds le nord quand elle est toute lumineuse...

         Alors, c’est sûr, pas de lave-vaisselle, mais vite la Noël !

 

 

8c7d1aac342b0b3e5663b1c5e2de88e8.jpg

            Patrick Ringal

 

    cequejevois@hotmail.com

  

12:28 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, sexy, femmes, vaisselle