Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/03/2008

Dommage ...

 

8e831788fa772a6a3d56749005ac42e9.jpg

   

     Elle a quitté le plateau de TF1 sans crier gare, sans rien dire d’ailleurs, sans se retourner, pour mieux se retrouver avec elle-même et ses convictions. Sophie, n’aurait-il pas mieux valu que vous restâtes et que vous jetâtes à la face du gros goujat plein de suffisance mais sans voix aux élections, votre mépris ? 

         Je ne sais pas. Vous êtes belle, intelligente, talentueuse, experte dans l’art de faire chavirer les cœurs et vous n’en profitez pas. Qui sait si ce geste ne va pas le rassurer sur son pouvoir ? Vous fuyez ce digne représentant des camps de la mort (après tout, selon lui, ils ne sont qu’un détail de l’histoire) ; vous fuyez alors que votre notoriété et vos convictions, votre engagement pour les droits de l’homme, auraient pu le remettre à sa place, c’est à dire à un détail de l’histoire...

         On se souviendra de votre geste comme un geste courageux et fort, mais bizarrement, également lâche. Non ? 

         Je suis d’accord avec vous. Ce gros goujat mérite notre mépris, mais il n’y a pas de mépris plus fort que de l’ignorer, que de faire semblant qu’il n’existe pas, que de le rejeter aux oubliettes de l’histoire ou de lui fourrer son nez dans son c.c. !

         Maintenant Le Pen va revenir à l’avant-scène. Ah ça, il ne va pas se gêner ! Il va répondre. Il va exiger réparation. Il voudra venir s’expliquer sur les plateaux. Il va prendre le contrôle de cette affaire pour en faire une promo personnelle. 

         « Vous vous rendez compte comment les gens me traitent ! Nous sommes en démocratie. J’ai été résistant moi madame. Vous faites tout un foin de rien du tout. Vous avez quelque chose à cacher et je vais faire chercher par mes hommes, mes barbouzes, dans vos antécédents pour voir s’il n’y a pas une petite merde à exploiter... »

         Moi, je suis de votre côté Sophie Marceau, mais il est triste de laisser à nouveau le loup entrer dans la bergerie. On avait réussi à le mettre en quarantaine, on était content de le voir dans sa cage aux gorilles et voilà que vous lui ouvrez la grille. 

         Parfois un geste sincère et digne fait plus de mal que la diplomatie et la ruse.

         Dommage...

 

 

 

 

           Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

28/02/2008

Spitzberg

0affee6743cd433ed38e5d64b9ec22f1.jpg 

         Quel nom ! « Arche de Noé verte » ! Et alors que dire de « Spitzberg » ! 

         - Non, pas Spielberg madame, Spitzberg ! C’est une île tout au nord, tout près du pôle nord, à 1000 km du drapeau planté dans la glace éternelle et qui indique le point le plus haut sur notre planète.

         - L’Everest ? 

         - Non madame, pas ce plus haut là mais le plus haut sur la planète, sur la mappemonde, vous comprenez ?

         - Non. Le nord, c’est en haut ? 

         - Oui.

         - Ah bon, moi je croyais que c’était la mer, à Ostende.

 

         « Spitzberg » Ca m’évoque les aventures du siècle dernier. Les grands explorateurs. Des trois mats qui bravaient les neiges, les vents, les baleines, le gel. Ca m’évoque des marins bourrus, fumant la pipe, la barbe lourde de glace. Et tout ça pourquoi ? Pour découvrir. Pour ne pas rester idiot. (Quoique certains marins y venaient pour l’argent ; mal leurs en à pris, car beaucoup ne sont pas revenus.) 

         Ca m’évoque le brouillard, la viande de phoque, la solitude et aussi ces tombes sommaires construites en haut des terres arides ; quelques pierres et une croix brinquebalante.

         J’ai toujours voulu aller là-haut mais je n’aime pas le froid, alors on me déconseille d’essayer.

         Voilà qu’on a construit un abri souterrain, un grand congélateur pour stocker des graines au Spitzberg. Quand je vois les images de cette porte verticale, je me dis qu’il est loin le temps des Peary, Cook, Amundsen et de quelques Inuits qui les accompagnaient, lutant contre le froid et les ours... (Peary, partit de l’île d’Ellesmere, a atteint le pôle nord le 06 avril 1909, mais le premier à avoir essayé et manqué son coup de quelques degrés est : Parry, partit lui du Spitzberg en 1827.)

 

 

887bc18b421fc9341deee2de1da6462d.jpg

 

 

         Cette porte est magnifique ! Elle me dit que je vis dans un monde ou tout est possible. Mais surtout, elle montre enfin l’intelligence de quelques personnes qui ont décidé de sauver ce qui pouvait encore être sauvé sur notre planète, avant que le changement climatique, la pollution, la déforestation, la surpopulation, l’argent ne détruisent tout. Cet abri a couté 6 millions d’euros ! Deux fois moins que le salaire annuel d’un grand patron du « CAC 40 ! » 

         On peut y entreposer 4,5 millions de graines. Des graines qui serviront, quand tout aura été noyé ou brûlé, à recréer la diversité végétale de notre magnifique planète, et peut-être montrer à des extra-terrestres que notre monde était varié, diversifié, magnifique de complexité, bariolé, bleu et vert !

         A ce propos, je viens d’apprendre qu’il existe 20 mille variétés de haricots, 50 mille variétés de maïs et 70 mille variétés de riz ... 

         Et pourquoi, que qu’est-ce que c’est que ça, que je ne peux pas les retrouver dans mon « Delhaize » ! Hein ? Où c’est qu’elles sont ces variétés ?

         70 mille riz différents ! Merde alors ! Mais moi je ne connais que le Basmati, le Thaïlandais, le Long grain !

         Je crois qu’on m’a caché quelque chose...

 

 

e11166ea4509db31c03aed82672c5162.jpg

 

 

            Patrick Ringal

 

    cequejevois@hotmail.com

 

 

25/02/2008

Rien ne sert ...

8b508c1a0fd9172ad3cb354ee76ca20d.jpg

    

      Rien ne sert de courir, il faut pouvoir rester calme. Rien ne sert de dire « pauvre con ! » à un agriculteur quand on est président de la France et qu’on est entouré de gardes du corps. Ouh là ! c’est qu’il a été vexé ! Ouh là ! c’est que son « surmoi » a fait pimpon ! J’aurai bien voulu voir sa réaction s’il avait été tout seul à traiter un homme de cette manière... Vous savez, tout seul dans la rue, une tête ne lui revient pas et un « pauvre con » surgit volontairement. Il se serait pris un pain en plaine poire et aurait pris ses jambes à son coup. 

         Rien se sert de paniquer parce qu’on chute dans les sondages et de passer outre l’avis négatif du conseil constitutionnel. Rien ne sert de vouloir faire passer la loi de rétention de sûreté à tout pris. Vous savez, il a été élu grâce à l’insécurité, alors revenons à nos discours d’extrême droite pour reconquérir son électorat.

         Rien ne sert de se chiffonner avec Angela Merkel (Chancelière allemande), et de mettre en péril l’équilibre Européen sous prétexte que tout ne va pas assez vite. 

         Rien ne sert d’être tourmenté et imprévisible.

         Rien ne sert de faire des promesses qu’on ne peut pas tenir, par exemple : le pouvoir d’achat. 

         Rien ne sert de faire des caprices et de chouchouter son ego. De faire des déclarations à l’emporte pièce que ses ministres doivent ensuite tempérer, voir analyser pour essayer de réparer.

         Tiens, son ego ? On n’est pas loin de l’hypertrophie. Le roi Sarko ne supporte pas qu’on l’interrompe. Il paraît qu’il a des coups de gueule permanent et que l’Elysée résonne nuits et jours des : vous savez qui je suis ! 

         Enfin, rien ne sert d’être exhibitionniste. Ca plaît aux peoples, mais les peoples n’ont pas leur place à l’Elysée.

         En résumé, tout ce qu’il est et tout ce que fait Sarkozy ne sert à rien, sinon à tout embrouiller. 

         Par contre, si j’étais un conseiller du p’tit nerveux, je lui dirais d’aller se reposer six mois dans le ranch de Bush (avant qu’il ne quitte la présidence), de faire une seconde voix dans l’album de sa femme. On t’appellera de temps en temps. De faire du jogging et d’essayer de contrôler ses impulsions. Le p’tit nerveux bourré de tics est dangereux pour l’équilibre de l’Europe et la paix dans le monde.

         La France a besoin de plus de dignité.

 

 

 

 

            Patrick Ringal

 

    cequejevois@hotmail.com

 

 

12:25 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, politique, sarkozy