Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/11/2007

La fierté des gnous

 

 

e340ee05cd9c91ddb64f434331083f0a.jpg 

 

 

 

         Le séisme se calme un peu. Tant mieux. On ne va tout de même pas traverser le fleuve tous les jours comme un troupeau de gnous... Non ! 

         Leterme n’est plus qu’un fantoche ou un subtil pantin mis en place par le Roi (fin connaisseur) pour ne pas irriter les flamands.

         Les francophones, dont je fais partie, n’oublierons jamais le mépris avec lequel les flamands les ont applaudis lorsqu’ils ont quitté la salle de la honte. 

         D’ailleurs, bien fait pour eux, ils ont subi une tempête depuis... Le niveau des eaux monte. Même les hollandais en subissent les conséquences !

         Non, je rigole. Reste que je ne comprendrai jamais l’usage de la force. Seul le dialogue compte.

         Moi, celui qu’on a pris pour un gnou, je ne franchirai plus jamais le fleuve. Je préfère rester au sec ! Et je jure que, comme placide, je ne boirai plus jamais de Duvel ! Dommage, mais faut faire des choix...

 

 

 

 

           Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

16:55 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, politique, belge, belgique

07/11/2007

Pour quelques voix de moins ...

 

 

 

        Monsieur 800 000 voix n’est plus, ou presque. Il lui a manqué quelques voix ; celles de son parti.

         Dommage. Belle leçon de démocratie que vient de nous donner la Flandre ! En confiant l’avenir des institutions à quelques négociateurs (frustrés de ne pas avoir récolté autant de voix que Leterme), les flamands n’attendaient pas que ceux-ci déchirent la Belgique. Des négociateurs qui n’ont fait que jouer dans la cour de la politique et non dans celle du pays. Ils ont joué jusqu’à tuer leur propre futur premier ministre. Ah, ce que la politique est loin des réalités de la vie ...

 

 

 

 

           Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

14:40 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, politique, belgique, belge

05/11/2007

Le lion de qui ?

 

 

7804cebda596ea3c04911971be854d08.jpg 

 

 

 

         Et voilà que les francophones s’y mettent ! Il faut qu’ils entrent dans le bal par la porte des toilettes ! Faire pipi sur son territoire. Il n’y a plus que cette obsession qui compte pour l’homme, comme si on se sentait dépossédé de la terre matrice. C’est que le monde devient de plus en plus virtuel, alors oui, on aime marquer son terrain. 

         Donc, les francophones entrent dans la danse. Ca se passe à Waterloo, et à Waterloo il y a le lion. Le lion de Waterloo ! C’est là que sonne le tocsin des matous ! Parce que le lion de Waterloo est sur le territoire de la commune voisine ; Braine l’alleud. Et donc, les francophones dans cette région veulent l’appeler le lion de Braine l’alleud ! C’est tout bonus pour l’histoire. Il faudra dorénavant dire que Napoléon a perdu la bataille de Braine.

         Il n’y a qu’un pas avant qu’ils ne réclament qu’on enlève le lion pour le remplacer par un coq ! Nous sommes Wallons, non ! Le lion est l’emblème de la Flandre. Alors, mettons un coq. Le coq de Waterloo, heu non, le coq de Braine ! 

         Le bal des frustrés, je vous le dis, avec une forte odeur de toilettes ...

         Mais soyons tolérants car si le lion avait été en Flandre, sûr que la butte aurait déjà été peinte en jaune et le lion en noir...

 

 

 

 

           Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com