Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/06/2007

Yolande est en retard

 

 

40336518068fe2ae67d4a09ce6a59a75.jpg 

 

 

         Yolande est sonnée. Elle a passé une horrible soirée. De mémoires de femmes, on n’avait jamais connu ça ! Il n’y en avait que pour les élections, sur toutes les chaînes, elle dit bien toutes ! Il y avait aussi de la formule un (mais là il y avait un accident, alors ça changeait un peu) et du football. Yolande a été voter, mais elle n’a jamais imaginé que cela prendrait toute sa soirée ! Et encore moins que de voter chez les francophones lui apporterait un premier ministre flamand. C’est à n’y rien comprendre. Un premier ministre terne et qui n’aime pas les francophones, les jugeant trop paresseux. Yolande n’aime pas sa tête. Yolande n’aime pas ce type. Il est de la même cuvée que Sarkozy. Ca sonne faux ! 

         Yolande est crevée ce matin. Une heure de maquillage, mais il est mieux réussi que celui de Joëlle Milquet ! Elle va louper son bus. Elle engouffre un croissant. Sans doute que di Rupo engouffre son nœud. Il a ravalé son sourire.

         Elle préfère ne pas écouter la radio parce qu’elle sait que toutes les chaînes parlent aussi des élections, elle dit bien toutes... 

         Elle sort de chez elle en courant et manque de glisser sur un prospectus du PS qui traînait sur le trottoir. Le vent l’a apporté, comme pour lui rappeler que la politique était sournoise.

         On ne peut pas y échapper aujourd’hui, faut te faire une raison Yolande.

 

 

 

 

        Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

10/06/2007

C'est l'heure !

c418ed4a5fa58b17a6ed864d717a5ad7.jpg 

         Ma femme ne veut pas se lever. Mais c’est qu’on doit voter. Ce sera agréable. Et puis, on fera notre devoir de citoyen. Je n’arrête pas de le répéter à mon fils : il y a des pays qui rêveraient de voter librement. Il me répond : et il y a des pays où on mange les chiens ! 

         On en profitera pour aller au marché. Ce sera notre petite promenade. Mon fils n’aime pas les promenades en famille. Je le comprends.

         Chérie, il faut se lever ! 

         Elle grogne un peu et se retourne. Les draps partent avec elle et me découvre son cul de femme libre. Je vote pour lui sans conteste.

         Je dis à mon fils, la chair de ma chair, qu’il pourra venir avec moi dans l’isoloir. Ca, ça le botte déjà un peu plus. Entrer dans le secret des grands ! 

         Le vote est obligatoire en Belgique. Donc on ne saura jamais si les gens se sentent concernés.

         Nous écouterons ce que diront les obligés dans la file. Il y aura l’inévitable parano qui croira que le vote électronique n’est pas fiable et que le monde est dirigé par Bill Gates. L’autre qui pensera que de toute façon tout est joué et que les politiques trichent et mentent. Encore un autre qui trouvera le temps trop long. Il y aura la vieille qui ne saura pas comment utiliser la machine et qui ralentira toute la file. La funeste vieille qui jouera de son statut de vieille. Le paroissien qui sera heureux et qui essayera de le communiquer aux autres. Le policier de service, gentil et civique, que mon fils admirera (surtout le gros revolver à sa ceinture). Il y aura le jeune étudiant, avec les cheveux en bataille, qui potassera encore son examen de math pour ne pas perdre de temps ; le lecteur endurci, l’impatient et l’handicapé. Il y aura l’habitué des files, celui qui perd son temps dans les bureaux du chômage. Il y aura une faune obligée d’aller voter. Et au milieu, nous ! 

         Je donnerai la main à ma femme et je serai fier de montrer à mes concitoyens que je l’aime et que je suis fier de vivre dans un pays libre où le vote est obligatoire.

         Chérie, il est temps !

         Ouh la la ! A voir sa tête, peut-être que le vote ne sera pas si facile que ça !

 

 

 

 

 

         Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

07/06/2007

Marie-Thérèse et Sarkozy

 

d23f410f3c8586d51cf3a589963931a6.jpg

 

 

 

         Marie-Thérèse ne croit pas à toutes ces rumeurs. Elle veut pas le croire. Et puis ça l’amuse. Sarkozy, il avait dit qu’il ne voulait plus des parachutes dorés. Il avait dit qu’il n’y avait pas de raison que des patrons se tirent avec des millions d’euros, des millions hein, d’euros hein, quand l’entreprise merdait... Et bien maintenant qu’il est président, ça change. 

         Oui. Mais Marie-Thérèse aime Sarkozy. C’est du pur bonheur. Tellement c’était prévisible. Une fois élu, il tiendrait ... à moitié parole.

         Donc, maintenant c’est fait, les parachutes dorés vont être encadrés. 

         Pas interdits.

         Juste encadrés.

 

 

         Patrick Ringal

 

  cequejevois@hotmail.com