Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/07/2009

Un millénaire

millénaire

 

 

 


Vous savez, Ringalor a connu il n'y a pas si longtemps, oh un millénaire tout au plus, une période assez terne, voire morte, inerte quoi. Un millénaire parce que ça lui paraît si lointain.

Il ne se passait rien dans la tête de Ringalor. Il avait le plafonnier éteint (j'ai déjà utilisé cette image mais je l'aime bien).

Il restait assis sur un tabouret, dans un coin de la cuisine, près du plan de travail (qui ressemblait bigrement à un comptoir de bar). Il mettait à portée de main de quoi rester des heures sans bouger : cigarettes, cendrier, mouchoirs en papier – on ne sait jamais, il pouvait éternuer – et bien entendu des canettes de bières et un cubi de vin rouge.

Ringalor ne voyait pas le temps passer, et pour cause puisqu'il n'y avait plus de temps. Le temps, il y a un millénaire, se comptait en nombre de verres et en canettes de bières, voire en litres. Il restait là assis, les jambes grouillantes de fourmis, le regard vide. Quelquefois il regardait l'horloge murale, quelquefois il fixait le bout incandescent de sa cigarette.

Il n'y avait plus de temps parce que Ringalor se répétait : « Promis, c'est mon dernier jour ! Promis, j'arrête demain ! » et donc le moment présent n'existait plus.

C'était il y a un millénaire.

C'était il y a vingt jours et ça lui paraissait si lointain.

Comment en était-il arrivé là ? Personne ne pourra jamais le dire, car ce qui est dangereux avec l'alcool c'est qu'on ne sait jamais quand on commence... On ne se souvient pas du premier verre. L'alcool se pare de ses plus beaux atours et s'invite chez vous comme un vieux complice. Je suis celui qui va vous aider à vivre. Je suis celui qui va vous aider à bien vous marrer dans les fêtes et les mariages et les bistrots et les tout ce qui demande d'avoir le cerveau qui joue de la cornemuse pour supporter de bien se dindonner...

Ringalor mène son combat, seulement voilà, ce matin il s'est levé trop tôt.

Allez voir ce que ça donne …


Trop tôt (vidéo)

 

Patrick Ringal

 

 

 

20/07/2009

People

et la musique 2 

J'ai toujours aimé les peoples, sans jamais l'avouer (ça ne se fait pas, sauf dans une salle d'attente), je les aime parce qu'ils font leur boulot de revendeurs de ragots. Un people c'est d'abord un mensonge en papier glacé, à déguster tout de suite, parce qu'il va fondre dans les minutes qui suivent. C'est du pain béni pour les rêves et les cauchemars que nous poursuivons en prenant le métro.

Un people est quelqu'un qu'on aime parce qu'on sait qu'il va se prendre toutes les gaffes, les bévues, les chewing-gum, toutes les vilenies, tous les cancans, qu'ils soient légers comme des barbes à papa ou plombés comme les économies de ma grand-mère ; il va se prendre toutes les glus résineuses, infectées des on dits et des j'ai-toujours-su-qu'il-avait-le-sida, qu'il va les avoir collées au cul pour un bon bout de temps (alors que nous on a le derrière bien propre).

Les peoples nous permettent de rêver parce qu'ils vivent dans un monde qu'ils vont perdre. Et ç'est précisément cette descente aux enfers qui nous ravi.

On n'admire pas la belle villa à Malibu, on fantasme sur la chute future de la star.

On ricane parce que nous sommes les seuls à savoir que bientôt (oh très bientôt, s'il vous plaît dans pas trop longtemps) il va se ramasser le plafonnier de Zeus sur la tête, et que ce sera bien fait pour lui, il n'avait qu'à pas ….

J'aime les peoples. Dans ma vie, je n'aurai jamais une femme aussi belle que lui, avec de si belles jambes, de si belles jupes, de si beaux talons aiguilles, mais je vous le dis, elle finira dans l'alcool et la drogue. Je vous le dis, elle ira se refaire le minois dans pas longtemps et elle ne sera plus alors qu'une pâle copie de l'original, un Picasso raté.

Les peoples rassurent nos petites vies parce qu'ils vivent de grands drames.

Regardez Michael Jackson … C'est qu'on en a baaaffré du coulis de : Mon Dieu, il a vraiment violé des enfants ! Et vous avez vu son visage, un vrai Thriller...!

C'est ça qui nous plaisait en lui. Son destin. Sa chute vertigineuse. Celle que nous avons orchestrée.

et la musique 1


Regardez la suite dans …


Et la musique … (vidéo)



 

 

 

        Patrick Ringal

15/07/2009

Après la douche

 

après la douche 1

 

 

 

       Vous avez remarqué que je ne parle pas beaucoup d'actualités... de ces choses qui font la matière de nos journaux ou de nos inquiétudes, c'est parce que mon actualité c'est moi ! Quand on est allé aussi loin, je veux dire au-delà de mars, je veux dire que je voyais tout en rouge, on est content de se retrouver un peu, de se bichonner, de se faire les ongles et de cesser de se faire la peau...

      On peut se cacher derrière des tas de personnages, des Gisèle, des Placide, des Brutus et Rufus, on finit toujours par se cogner au mur de la réalité, ou alors on se dédouble, on refoule, en emmagasine, on surcharge et on prend son ticket pour la cellule en latex.

      Y a pas photo. Alors oui, je me branche sur moi.

      Mais je ne vais pas faire que ça, oh que non, je vais continuer de me balader dans tous ces univers que je connais bien. Je vais transposer, je vais me transporter et je vais regarder, je vais me brancher sur du 220 explosif et j'espère que ça fera un joli feu d'artifice !

      La, tout de suite, je ne vois pas ce qui attire mon attention. C'est le sza sza ron des jours d'été. Le monde est calme. Y se passe pas grand chose. Si, les flamands sont toujours nationalistes, Joe Dalton est toujours mégalo (avec son défilé à lui du 14 juillet et sa charge d'hélicoptères sur fond de Walkirie), Obama est toujours un espoir pour le monde, c'est le camping et la meule à mémé qui ne se rafraîchit plus avec la chaleur, ce sont les crèves la faim et les crèves la soif qui se meurent lentement loin de nous... et tout et tout et tout, et également ce Miracle qui me fait penser que même au plus profond de nous se cache quelque chose qui nous échappe … Hé ! Je vous jure que je ne suis pas dans une secte hein !

                                             après la douche 2

 

   

 

 

   Bon, allez voir la suite sur …

 

 

       Après la douche (vidéo)

 

 

     … moi je vais prendre ma douche.

 

       Patrick Ringal