Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/02/2012

L'homme est mal levé





L'hommme mal levé 3.jpg


    Il fait beau, mais froid. Trop de particules fines dans l'air. On n'est pas content. On tousse. La batterie est morte, mais les étangs sont gelés et on peut patiner dessus ― à vos risques et périls de prendre une amende ou d'aller découvrir les dessous de la glace.
    En réalité, on n'est jamais satisfait.
    Quand il pleut, on dit que c'est trop : regardez toutes ces inondations !
    Quand il ne pleut pas, on a peur de manquer d'eau, on craint pour les nappes phréatiques.
    Quand il fait froid, on sort les thermos en se les gelant et en maudissant ce climat venu de l'Est. Foutus Soviétiques !   

L'homme mal levé 1.jpg

    Quand il fait chaud, on sue et beaucoup puent dans le métro, on sort les bières et les thés glacés tout en maugréant contre le réchauffement climatique, mais on se dit qu'il ne faut pas ramoner la cheminée. On allume l'air conditionné. Je m'en tape de polluer un peu plus.
    Quand il n'y a pas de gouvernement, on panique et on se dit que la Belgique est folle et quand il y a un gouvernement, on fait grève contre le gouvernement ! On n'est pas content. Je crois que l'homme n'est pas né pour être satisfait de son sort. . .L'homme mal levé 2.jpg

 


    Patrick Ringal


  

01/02/2012

Une cliente très exigeante

 

 

 

cost 1.jpg



― Bonjour chère madame, que puis-je faire pour vous ?

― Nous voudrions annuler notre croisière en méditerranée.

― Mais . . .

― Tatata ! Je sais que vous allez me dire que nous ne risquons rien, que vos bateaux sont très solides, qu'ils respectent toutes les normes de sécurité, qu'il y a assez de gilets de sauvetage et de chaloupes, mais ce qui nous préoccupe mon mari et moi, c'est le trajet que va emprunter votre bateau.

― Un trajet merveilleux chère madame ! Digne des plus grandes conquêtes de l'homme ! Unique comme le fut l'armada romaine quand elle prit le large vers la Gaule ! Vous ne risquez rien, nos bateaux sont très solides !

― C'est ce que je viens de dire que vous alliez me dire ! Mais est-ce que vos bateaux flottent quand ils coulent ?

― Heu . . . nos bateaux ne coulent pas, je vous assure, ils sont prévus pour flotter encore pendant de longues années.

― Mais si le bateau rencontre un rocher, est-ce qu'il flottera assez longtemps pour que mon mari et moi puissions, soit finir notre repas, soit terminer notre nuit de noces, soit nous rendre calmement avec tous nos bagages vers une chaloupe confortable ?

― Il n'y a pas de rocher dans notre itinéraire.

― Mais s’il y avait un rocher inconnu ?

― Vous voulez dire un rocher à la dérive, un rocher flottant ?

― Oui. Enfin, je ne sais pas si les rochers flottent ?

― Il n'y a pas de rochers à la dérive en méditerranée.

― Tatata ! Et le rocher que le Costa machin a touché, il était bien en méditerranée !

cost 2.JPG

 

― Oui, mais il ne flottait pas chère madame.

― Alors, comment ça se fait que le bateau l'a touché ? Je croyais que la mer était profonde. . .

― Heu . . .

― Tatata ! Nous voulons une croisière dans une mer très profonde, sans rochers flottants.

(L'agent de l'agence de voyages prit une profonde respiration pour ne pas couler.)

― Ah ! Encore une chose ? Votre commandant est-il Italien ?

― Oui . . .

― Voilà un mauvais point pour vous ! Les commandants Italiens sont les premiers servis en cas de naufrage !

― . . .

― Que ce soit bien clair, nous voulons un commandant qui aime rester à bord en toutes circonstances, une mer très profonde sans rochers flottants et un prix défiant toutes concurrences, vu la crise dans votre secteur. . .

 

cost 3.jpg

 

Patrick Ringal

 

 

 

25/01/2012

Comment dire, train ou pas train ?

 

Je vais vous expliquer pourquoi je suis moins présent sur mon blog en ce moment ― mais plus pour longtemps. Je vous le dois.

C'est une tranche de vie et dans cette tranche il y a un spectacle que je répète et que je vais jouer en février et mars ; vous pouvez vous en faire une petite idée sur :

 

Ringal. . .

 

Mais également, j'écris mon quatrième spectacle.

Bon, il est presque terminé, donc ce n'est plus une excuse. Je ne peux pas vous en dire le titre. Sachez seulement qu'il commence par M. . . et qu'il se termine par . . . ! Entre les deux, il y a le plus beau titre de spectacle jamais imaginé !

Si, si, je vous assure. . .

 

gare 1.jpg

 

Dans ma récente tranche de vie, je me suis dit un matin : tiens, si je prenais le train pour aller répéter à Gembloux. Bonne idée, non ? Moi qui n'ai plus pris le train depuis les années 80 !

Donc, me voilà en route pour prendre le train de 16h37. J'arrive à la gare et je constate que mon train aura 20 minutes de retard. Pas grave. Ensuite, le retard est passé à 30, puis 40, puis 51 minutes, avant de ne plus savoir combien. Finalement, le train est arrivé avec une heure et vingt minutes de retard. J'étais évidemment en retard moi aussi pour ma répétition.

Je fais ma répétition et je me rends à la gare de Gembloux pour prendre le train de 22h05, le train retour, avec l'espoir que je rentrerai bien chez moi le soir.

Heureusement, le train est à l'heure. Quel bonheur. Je m'installe dans le compartiment vide ― non sans regarder autour de moi s'il n'y a pas quelques vilains prêts à me détrousser, et le trajet commence.

ga.jpg

Vingt minutes plus tard, pan ! Le train s'arrête au milieu de nulle part, dans le noir, le noir agressif parce que ce n'est pas celui de ma chambre.

Nous y sommes restés une heure !

Figurez-vous que le train avait percuté une poussette d'enfant posée en plein milieu des voies ! (Oubliée sans aucun doute par une maman distraite!)

J'ai évidemment raté ma correspondance et j'ai été contraint et forcé de terminer le trajet à pied, car il n'y avait plus de trains. Heureusement pour moi, je suis en bonne santé et j'ai de bonnes jambes !

Qu'est-ce que vous en pensez ? Moi, j'en pense que les trains sont utiles pour partir en vacances (encore qu'il vaut mieux ne pas partir lundi 30 janvier!), mais qu'ils sont totalement inutiles pour aller répéter un spectacle . . . !

 

Patrick Ringal