Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/10/2010

Une nacelle pour sauver le pays

 

   nacelle2.jpg               Les mineurs chiliens sont enfin tous sortis il y a quelques jours ! Quelle joie pour le monde ! Quelle joie pour les infos, pour les éditions spéciales, pour les sites qui diffusent en direct les images de webcams, pour la mondovision ! Quel soulagement pour les journalistes qui attendaient sur place depuis des semaines, qui ont mobilisés tout ce matériel. Ce qu’il faisait chaud et soif et pas beaucoup de distractions.

        Discuter avec les familles n’avait rien de passionnant. Elles n’avaient pas grand-chose à raconter, si ce n’était leur misère et le travail dur et pénible de la mine. Vous avez vu le résultat !

        Une femme rondelette raconte que son mari rentrait exténué le soir, qu’il ne parlait pas, qu’il toussait un peu, beaucoup parfois. Elle dit : depuis deux mois je peux enfin dormir. Dieu m’a aidée. J’ai repris des forces. J’attends maintenant mon mari avec impatience. Il sera content de me voir et d’embrasser nos cinq enfants. Dieu nous a aidés ! Le gouvernement va lui donner quelques jours de congé, un peu d’argent je crois, ensuite, il retournera à la mine. Dieu nous a aidés en nous donnant ce travail et ce gouvernement.

        Quelle joie pour les chrétiens d’entendre parler de Dieu à chaque interview. Quelle joie pour le peuple chilien. 33 vies de sauvées. 33, l’âge du Christ. Le Christ nous a aidés !

        Le peuple chilien est en liesse et il le mérite. Quand on vit dans la misère, l’espoir de 33 vies sauvées donne de l’espoir à des millions de gens. C’est bon à prendre. Ca rassemble l’humanité. Elle en a bien besoin, puisque Dieu, mais çà les chiliens ne le savent pas, ne fou rien !

nacelle2.jpg

 

        Je me dis que ça aurait pu arriver chez nous, en mieux . . .

        Imaginez un instant qu’Elio di Rupo et Bart de Wever descendent au fond d’une ancienne mine pour une visite de promo, pour montrer qu’ils n’ont peur de rien. Imaginez que le même accident se produit et que les deux courageux soient bloqués à 700 mètres sous la Belgique !

        On creuse un puits, le pays se rassemble pour sauver l’homme du sud et l’homme du nord. On envoie enfin une nacelle de cinquante centimètres de diamètre et on remonte . . . qui ? Elio di Rupo ! L’autre est trop gros. Il restera coincé pour toujours à 700 mètres sous la Belgique ! Ca règlerait pas mal de problèmes.

        « Ne t’en fais pas Bart, en t’enverra des gaufres et des bières tant que tu voudras, les wallons veulent même bien les payer. Pas besoin de cravate je suppose . . . ! »

        Quand j’y pense, 700 mètres ce n’est pas tellement long, c’est la distance de chez moi à mon Delhaize.

 

 

          Patrick Ringal

 

 

05/08/2008

Ingrid Soubirous

ee191071241061969744cb578e0cf52e.jpg

      

   - Et bien monsieur le curé d’Amboise sur Alèthe, c’est que nous avons bon appétit ce matin ! Comme le dit ma sœur ; celui qui mange à sa faim ne fera pas de mal à son prochain ! 

         - Ma bonne Gisèle, savez-vous combien d’offices m’attendent aujourd’hui ?

         - Si j’ai bonne mémoire, quatre ? 

         - Oui quatre ! Voilà pourquoi je remplis ma panse. Deux messes, un mariage et un baptême ; autant dire que c’est une étape de montagne...

         - Ah ça, Dieu ne nourrit pas son homme, comme le dit ma sœur ! 

         - Votre sœur est une impertinente personne ! Elle vit dans l’immoralité et le péché...

         - Vous voulez dire qu’elle est homosexuelle et que ça ne plaît pas à votre Benoit 16 ! (Et Gisèle de murmurer entre ses dents : ce Rat d’hiver !) 

         - Ni à moi d’ailleurs ! Voulez-vous bien me laisser manger !

         - Bien, bien, mais dites-moi, avant de vous laisser méditer sur la pauvreté des mœurs de ma sœur, écoutez-vous de temps à autre ce qui se passe dans le monde ? Non mais ! Par exemple, que pensez-vous des sans papiers qui se hissent tout en haut des grues et menacent de sauter si on ne leur donne pas le droit d’asile ? 

         - Heu ... Je pense qu’ils feraient mieux de réfléchir parce que la vie est un cadeau que Dieu nous a fait. Il faut respecter les cadeaux...

         - Même dans une prison ? 

         - On sort toujours de prison.

         - Pas des prisons iraniennes ! 

         - Oh ma bonne Gisèle, je ne sais même plus où est l’Iran !

         - Et que pensez-vous de la nouvelle foi d’Ingrid Betancourt ? 

         - Qui ? Ingrid Soubirous ?

         - Oui si on veut, Ingrid Soubirous, ça lui va bien. Je reconnais que sa foi l’a sauvée, mais je dois dire qu’elle nous joue la madone avec ses airs de sainte et ses yeux qui brillent comme une bougie sur un autel. Elle est revenue de l’enfer ! Ce n’est pas Dieu qui est allé la chercher dans la jungle que je sache ! 

         - Ma foi, si sa foi peut convaincre d’autres infidèles de revenir vers notre belle église, ce n’est pas plus mal. J’ai cru remarquer que depuis quelques temps les rangées de notre paroisse sont assez clairsemées... Ingrid Soubirous est une bonne pub, comme on dit, pour les catholiques !

         Gisèle préféra se taire et vaquer à ses occupations. C’est qu’elle avait une furieuse envie de jeter à la figure de son curé d’Amboise sur Alèthe de l’eau qui purifie !

 

 

 

 

 

           Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

17/11/2007

Steve et Frank

 

 

6cfa85950c81ae57044268670bb7616a.jpg 

 

 

 

 

         Steve s’est fait viré par son patron Frank parce qu’il est arrivé en retard deux jours de suite. Il travaillait comme aide-cuisinier dans le petit restaurant « Chez Frank » à la côte belge. 

         Alors Steve a demandé à Ste Elisabeth de Hongrie d’en parler à Dieu afin qu’il punisse le méchant patron...

         Maintenant, c’est fait. Frank est ruiné. Le bâtiment a été racheté par un jeune loup de l’immobilier. Le jeune loup a chassé le méchant patron, qui s’est retrouvé à la rue avec toute sa clientèle. Frank a engagé un avocat pour se défendre, mais l’avocat a perdu le procès. Frank doit beaucoup d’argents à beaucoup de gens ! Frank est déprimé. 

         Steve est content, mais il se demande si tout ça n’est pas un peu fort de café ! Il ne voulait tout de même pas que Frank souffre à ce point. Il se demande si Elisabeth de Hongrie ne s’est pas trompée de porte ! A-t-elle sonné chez le Diable ? Steve voulait juste une petite punition, pour faire comprendre au méchant patron qu’il faut être tolérant avec les apprentis. Maintenant Steve a retrouvé du travail.

         Dieu et Diable sont assez proches tout compte fait ...

 

756e502956fa83981d616d634a1c607b.jpg

 

 

 

 

           Patrick Ringal

 

   cequejevois@hotmail.com

 

 

10:05 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, belge, Dieu, Diable