Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/02/2012

Le méchant


   DSC_8263.jpg


    La première de « Traviata-Camélia » a eu lieu.
    Maintenant, nous jouons cet opéra dans lequel je suis le méchant. . .
    (J'aime bien jouer les méchants. Je crois que tous les comédiens aiment jouer les méchants et vous savez pourquoi ? Parce que les gentils se font toujours avoir, parce que les gentils n'ont pas de caractère, parce que les gentils ont de belles gueules de jeunes premiers et que les belles gueules sont souvent vides. . . Et puis, jouer les méchants permet de ne pas l'être dans la vraie vie.)

    Voici un lien qui vous permettra de vous en faire une idée plus précise ; en réalité, un reportage de « Telesambre ». ― Pour ceux, comme moi, qui ne connaissent pas cette télévision, rassurez-vous, c'est une télévision tout à fait normale. . . ! ―

 

Telesambre 

 

 

DSC_8264.jpg

 

Photos : Marie-Christine Paquot

22/09/2009

Scène

 

Amay

 

 

 

           J'ai trouvé ce lien pendant une pause nocturne. On y trouve « Coldgenius » en concert à Amay. On y retrouve un Ringalor pas mal gonflé par la bière mais tout de même alerte dans ses mouvements... !

 

        http://www.rtc.be/content/view/7424/283

 

 

30/07/2009

Un millénaire

millénaire

 

 

 


Vous savez, Ringalor a connu il n'y a pas si longtemps, oh un millénaire tout au plus, une période assez terne, voire morte, inerte quoi. Un millénaire parce que ça lui paraît si lointain.

Il ne se passait rien dans la tête de Ringalor. Il avait le plafonnier éteint (j'ai déjà utilisé cette image mais je l'aime bien).

Il restait assis sur un tabouret, dans un coin de la cuisine, près du plan de travail (qui ressemblait bigrement à un comptoir de bar). Il mettait à portée de main de quoi rester des heures sans bouger : cigarettes, cendrier, mouchoirs en papier – on ne sait jamais, il pouvait éternuer – et bien entendu des canettes de bières et un cubi de vin rouge.

Ringalor ne voyait pas le temps passer, et pour cause puisqu'il n'y avait plus de temps. Le temps, il y a un millénaire, se comptait en nombre de verres et en canettes de bières, voire en litres. Il restait là assis, les jambes grouillantes de fourmis, le regard vide. Quelquefois il regardait l'horloge murale, quelquefois il fixait le bout incandescent de sa cigarette.

Il n'y avait plus de temps parce que Ringalor se répétait : « Promis, c'est mon dernier jour ! Promis, j'arrête demain ! » et donc le moment présent n'existait plus.

C'était il y a un millénaire.

C'était il y a vingt jours et ça lui paraissait si lointain.

Comment en était-il arrivé là ? Personne ne pourra jamais le dire, car ce qui est dangereux avec l'alcool c'est qu'on ne sait jamais quand on commence... On ne se souvient pas du premier verre. L'alcool se pare de ses plus beaux atours et s'invite chez vous comme un vieux complice. Je suis celui qui va vous aider à vivre. Je suis celui qui va vous aider à bien vous marrer dans les fêtes et les mariages et les bistrots et les tout ce qui demande d'avoir le cerveau qui joue de la cornemuse pour supporter de bien se dindonner...

Ringalor mène son combat, seulement voilà, ce matin il s'est levé trop tôt.

Allez voir ce que ça donne …


Trop tôt (vidéo)

 

Patrick Ringal