Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/10/2011

La connaissance de soi

 

connaissance 3.jpg

 

 

 

 

Ma foi, je ne me connaissais pas vraiment jusqu'au jour ou ma femme me proposa de répondre à quelques tests, quelques questionnaires. Ça lui a pris du jour au lendemain ! Ma femme est devenue une accro des questionnaires en tous genres que l'on trouve dans les magazines féminins. Je me suis prêté au jeu. Je voulais lui faire plaisir. Je l'aime, vous comprenez. . .

Alors, nous avons répondu honnêtement aux questions.

Ces questionnaires portaient en eux la révélation ! (selon les magazines)

« Êtes-vous infidèle ? » « Êtes-vous jalouse ? » « Votre alimentation est-elle équilibrée ? » « Le stress fait-il partie de votre quotidien ? » « Êtes-vous sexuée ? » « L'amour physique est-il important pour vous ? » « Comprenez-vous vos amies (amis) ? » « Comprenez-vous votre animal de compagnie ? »

En réalité, toujours les mêmes tests, mais ça fait vendre et ma femme adore acheter ces magazines, surtout si la couverture est rose. . . Je l'aime, vous comprenez !

connaissance 2.jpeg

 

En revanche, vous ne tomberez jamais sur les tests suivants :

« Êtes-vous pédophile ? » « Êtes-vous un conducteur fantôme ? » « Êtes-vous un cosmonaute refoulé ? » « Avez-vous choisi la bonne voie pour votre enfant en le plaçant chez les jésuites ? » « Êtes-vous vraiment convaincu que les nègres ont leur place en Europe ? »

Jamais ! Pourtant, ces tests pourraient nous apprendre beaucoup de choses sur nous même.

Rassurez-vous, j'en ai trouvé un que je vous soumets :

 

« Êtes-vous un tueur en série ? »

 

Répondez honnêtement aux questions suivantes en cochant A ou B.

 

Si vous pensez à une femme, avez-vous envie de :

A - La découper en morceaux ?

B - La serrer dans vos bras ?

 

Quand vous courrez dans les bois, essoufflé, est-ce pour :

A - Échapper à la police ?

B - Faire votre jogging ?

 

Quand vous pensez à votre maman :

A - Avez-vous envie de la pendre à un crochet de boucher et de lui ouvrir le sexe hideux avec un grand couteau ?

B - Avez-vous envie de la serrer dans vos bras ?

 

Quand vous allez au cinéma :

A - Regardez-vous votre voisine en l'imaginant vous supplier de ne pas lui faire de mal ?

B - Vous arrive-t-il de vous endormir ?

 

Vous arrive-t-il d'éprouver de l'excitation à la vue du sang ?

A - Oui

B - Non

 

Et enfin, si vous aviez dans votre chambre à coucher les cadavres de cinq femmes en décomposition, crieriez-vous :

A - Quel bonheur, merci mon dieu !

B - Quelle horreur !

 

Répondez honnêtement à ces questions et faites le total des A et des B.

Si vous avez une majorité de A, vous êtes presque certain d'être un tueur en série et il serait judicieux de vous faire soigner ou de vous rendre à la police.

Si vous avez une majorité de B, vous n'êtes pas un tueur en série, mais vous êtes assez tordu pour avoir fait ce test. Donc, soigné aussi, mais pas la police.

Si vous avez une égalité entre les A et les B, vous êtes mal barré pour savoir si vous êtes un tueur en série ou pas et vous avez dépensé votre argent pour rien en achetant ce test.

 

Pour conclure, j'ai envie de dire que les questionnaires et les tests ne servent pas à grand-chose et qu'il vaut mieux apprendre à se connaître en vivant sa vie. . .connaissance 1.jpg

 

 

Patrick Ringal

 

 

12/03/2011

L'avenir de l'homme

 

avenir 2.jpg

Les poètes me mettent mal à l'aise. Ils disent des choses compliquées, alors qu'elles étaient simples avant. Ils font de belles phrases et j'ai l'impression qu'ils se compliquent la vie. Tout est entortillé et mélangé comme un plat de pâtes trop cuites.

Essayez de lire un poème dans un tram bondé le matin . . . Je vous fiche mon billet que vous allez gerber votre plat de pâtes sur les chaussures du monsieur en face de vous ! Et le poète dira : oh douleur, intense reflux de l'insondable noirceur. Tu es le passage de minuit à midi. Étale tes pétales, que renaissent les lumières de demain . . .

Non mais ! J'ai juste gerbé ! Et je peux vous dire que ce n'était pas du tout des pétales de mes deux, mais bien des spaghettis mal préparés par ma femme. . .

avenir de homme 2.jpg

 

Si je vous parle de ça, c'est que mon fils est revenu de l'école avec un poème d'Aragon qu'il devait étudier. Quelle embrouille ! Pas moyen de comprendre ce que ça voulait dire. . . C'est pas Aragon qui va me donner du travail !

Mon fils dit que c'est beau. Il veut devenir poète et rendre le monde plus doux et tout ce charabia. . .

- Dis ! Tu serais pas devenu pédé !

- Qu'est-ce que tu as contre les homos ?

Je l'ai envoyé vite fait dans sa chambre. C'est moi ton avenir pour l'instant, ne l'oublie pas !

Je me demande si Aragon met des fleurs de Bach dans son réservoir pour faire avancer sa caisse ! Bah ! De toute façon, paraît qu'il est mort.

« La femme est l'avenir de l'homme. » Tu parles ! Elle est l'avenir de l'homme si on est là. Sans hommes, plus de femmes ! Non ? C'est moi qui mets la petite graine de son trou (s'cusez-moi) pour qu'elle germe et nous fasse de beaux pétales.avenir de homme 1.jpg

La poésie tue l'avenir de l'homme.

Depuis la journée de la femme et ce poème pour gonzesse, c'est le foutoir chez moi. Ma femme et mon fils me parlent en machin à douze pieds !

Le monde doit être coloré par les artistes !

Résultat : j'ai avalé mes pâtes vite fait et j'ai coloré ce matin le tram en rouge-brun-vomissure . . .

avenir 1.jpg

 

 

Patrick Ringal

 

06/02/2011

Ringalor (13) perd son temps

 

        Pour terminer en beauté la saison 1 de Ringalor, saison qui n’a rencontré aucun succès, voici la dernière vidéo.

        Dès demain, je me lance sur une nouvelle piste . . .

 

        Ringalor veut devenir comédien. . .

 

        Elle sera en ligne dans quelques jours. Je crois qu’il y aura beaucoup d’enseignements à en tirer, surtout pour les comédiens qui croient tout savoir . . . et les musiciens tant qu’à faire - ils croient aussi tout savoir, parce qu’ils sont plus intelligents que les comédiens !

        Mais commençons par perdre notre temps et ne rien apprendre.