Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/11/2013

Et c'est parti...

Oui, je reviens !

Après ce long périple qui m’a mené de spectacles en déconvenues, je me sens à nouveau prêt pour lâcher ici et là quelques vannes, quelques humeurs, quelques tentatives de comprendre ce qui m’entoure…

Je ne dis pas que c’est tout de suite, mais je sais que j’ai envie de renouer avec l’actu de la Belgique, de la France (c'est-à-dire, le monde) et du reste du monde.

La (ou les, je ne sais plus) Philippine souffre. Les Philippins aussi.

Bernard Wesphael également.

 

Mais les Haïtiens… et bien je crois que tout va bien !


haiti.jpg

  

Patrick Ringal

02/03/2012

Avant


passions,vaisselle,couverts,ringal

 


    Il y a plusieurs mois, j'ai acheté un lave-vaisselle. Je croyais être heureux avec lui. Il allait me rendre la vie plus facile et surtout faire le travaille à ma place.
    Seulement voilà, depuis une semaine je déprime et j'ai compris que faire la vaisselle me manquait. . .
    J'en ai des frissons rien que d'y penser : faire sa petite vaisselle tous les soirs, calmement, en écoutant le journal parlé, bien laver le fond de la casserole en tournant dans un sens puis dans l'autre, bien ranger sur l’égouttoir les assiettes, les verres, ensuite essuyer avec minutie chaque partie de porcelaine ou de métal ou de verre et enfin ranger dans les armoires ces petits objets qui nous servent tellement. . .
    Avant, je me rendais dans ma droguerie et je demandais si un nouveau produit à la fleur d'oranger ou aux herbes de l'Himalaya ne venait pas de sortir.
    Maintenant, je dois acheter des tablettes multi-actions, toutes les mêmes, un petit rectangle sans charme qui fait tout ! Tu parles !
    Mon lave-vaisselle lui, ne fait que tourner, tourner, toujours dans le même sens, sans respecter le fond des casseroles. . . ! et avec les mêmes tablettes multi-actions qui font tout en un !
    Et je m'ennuie pendant ce temps.
    Avant, je ne m'ennuyais pas.
    Écouter le journal parlé sans faire la vaisselle me rend triste.
    Alors, j'ai décidé de ne plus l'utiliser, sauf pour les couverts ! Ils m'emmerdent les couverts ! Ils m'échappent des mains. Ils sont rebelles. Ils piquent. Ils sont tout petits et il est difficile de les retrouver au fond de l'évier.
    Donc, et j'en ai presque terminé, j'ai acheté des centaines de couverts et des rangements à couverts pour lave-vaisselle. . .
    Pas mal !
    Dès qu'il est plein, je le fais tourner, tout en lavant à la main mes casseroles et mes assiettes et en écoutant le journal parlé.

couverts.gif


    La belle vie quoi !
    Il faut avoir le courage, dans un blog, de parler de temps en temps des petites choses de la vie. . .


Patrick Ringal

10/02/2012

Tête de boeuf


  abattoirs2.jpg


  « Rundskop », un film flamand qui risque peut-être de remporter un oscar, mais qui a déjà consacré son interprète principal ― Matthias Schoenaerts ―  du « Magritte du meilleur comédien ».
    Bon, borné comme je suis, je vais attendre que la version française passe sur RTL !
    Un film en flamand ! Moi qui croyais que le flamand n'était utilisé que pour des discours séparatistes. . .
    « Tête de boeuf » que ça veut dire. Alors, j'ai été chercher sur le net et j'ai appris qu'il y avait des gens qui mangeaient de la tête de boeuf au dîner, ou de la tête de veau !
    Borné comme je suis, je n'ai pas envie de découvrir la tête de boeuf. Vous imaginez ! Non, moi je ne peux même pas l'imaginer. . . Bonté divine ! On vous apporte sur une assiette une tête de boeuf entière, qui tire la langue et qui vous regarde comme si vous étiez « Salomé » recevant la tête de Jean-Baptiste sur un plateau ! Impossible !
    Qu'est-ce qu'on mange dans la tête de boeuf ? On commence par quoi ? La langue justement ? Les joues ? La cervelle (s'il lui en reste. . .) ? Les yeux éplorés ? Ce qu'il y a dans le nez ? Impossible !
    J'aime trop la viande pour imaginer le boeuf se rendant à l'abattoir et implorer son bourreau avec un regard paniqué et larmoyant, peut-être un peu tirer la langue pour montrer qu'on est essoufflé, trembler beaucoup pour montrer qu'on a très peur, qu'on est innocent, que c'est une erreur judiciaire, qu'on a encore envie de profiter de la vie. . .

boeuf.jpg


    Moi, je préfère mon boeuf sous cellophane.

 

     Patrick Ringal